Une chambre (presque) finie

En août, septembre et octobre derniers, nous avons concentré nos efforts sur la future chambre de Marius. Nous nous devions en effet d’accueillir notre bout de chou dans de bonnes conditions, en évitant évidemment de le soumettre à des températures dignes du cercle polaire comme l’hiver dernier !

Nous avons choisi d’installer Marius dans la chambre que nous occupions nous-même jusqu’alors, qui était la plus « habitable » d’un point de vue décoration mais qui, à l’image de la maison dans son ensemble, n’était pas isolée.

Après avoir détapissé tous les murs (tâche que mon état me permettait encore d’effectuer cet été !), nous avons donc commencé par l’isolation du mur ouest, le seul donnant sur l’extérieur, les autres étant des cloisons. Peu de photos de ce chantier, mais, avec l’aide de Romain, nous avons procédé exactement de la même façon que dans la pièce à vivre : panneaux de laine de verre GR32 Isover de 100 mm sur les murs et 160 mm sous la fenêtre, recouverte de plaques de plâtre « BA13 » Prégyplac de Siniat (Préghydro pour la tablette de la fenêtre) et complexe 10 mm de placo + 20 mm de polystyrène pour les encadrements de la fenêtre.

Gergovie 23.08.15 15h44m59

Gergovie 23.08.15 16h15m03

Ensuite, Denis a pu compter sur l’aide d’Alex pour combler les espaces entre les différentes plaques de placo. Dès lors qu’un espace de plus de 3-4mm sépare deux plaques, il est en effet conseillé de le combler au mortier adhésif (MAP pour les intimes). Autant nous évitons d’y avoir recours entre deux plaques de mur, en les joignant au plus près dès leur pose, autant nous n’avons pas vraiment le choix pour les plaques constituant la tablette de la fenêtre. Armés de leurs spatules, ils ont donc rattrapé tout ça, pour obtenir une belle finition, avec des angles et des arrêtes au cordeau.

Gergovie 29.08.15 15h39m06

Gergovie 29.08.15 15h38m56

Étape suivante : place aux fameuses bandes à joint !! Tout le monde nous avait prévenus : « Vous verrez, les bandes à joint, c’est l’horreur à faire soi-même ! » Alors, armé de tout son courage, Denis s’est lancé. Le coup de main n’est pas évident à choper mais il ne s’en est pas trop mal tiré. Nous avons aussi utilisé le même enduit pour masquer les vis de fixation des plaques. (pas de photos pour ce chantier, mais vous pourrez admirer la dextérité de Denis dans un futur article !)

Sur les autres murs, nous avons rattrapé les divers défauts au plâtre. Ce n’est pas la tâche que Denis affectionne le plus et pourtant, il s’est donné du mal. J’ai l’impression que, dans un souci du détail qui frôle la pathologie :-), il a passé des heures et des heures à poncer, traquant la moindre aspérité, le moindre trou ! Bon, j’avoue que le résultat est top et Bernadette a pu passer la sous-couche de peinture sur des murs nickels.

Gergovie 11.10.15 11h07m54

Gergovie 11.10.15 11h07m26

Sur notre lancée, nous essayons d’y voir plus clair entre les différents types de peinture : satinée, mate, brillante ? Glycéro, acrylique et alkyde ? On nous avait conseillés d’acheter directement notre peinture chez des fournisseurs professionnels et non dans des grands surfaces de bricolage. Nous nous sommes donc renseignés auprès de Sikkens et du Comptoir Seigneurie Gauthier, jetant finalement notre dévolu sur de l’alkyde velours de chez Sikkens. Nous arrivons même à nous décider pour une teinte neutre, gris très clair, pour rester lumineux sans toutefois tomber dans le « blanc hôpital ». Nous n’osons pas opter pour un mur plus coloré, de peur de regretter et se disant que la déco apportera les touches de couleur nécessaire.

Mais Marius en a décidé autrement… 🙂

Notre tout-petit a en effet pointé son nez un peu plus tôt que prévu, le lendemain de nos visites chez les pro de la peinture et jour où Denis avait prévu y retourner pour négocier les prix ! Nous avons donc revu nos plans et décidé de garder les murs seulement sous-couchés dans un premier temps.

En urgence, soit le soir-même de notre retour de la maternité, entre 19 et 22h, Denis s’est attelé au plafond. Nous aurions pu le garder tel quel, c’est-à-dire composé de plaques d’agglomérés vaguement poncées, mais ne sachant pas exactement si la vieille peinture contenait du plomb ou non, nous avons préféré le recouvrir. L’option la plus simple consistait à poser du lambris, que nous avons choisi blanc. Denis n’a réussi à faire que la moitié du plafond le premier soir et a terminé le lendemain.

Enfin, touche finale avec la déco aux murs que nous avons accrochée seulement la semaine dernière !

Voilà ce que ça donne pour le moment (et oui, nous squattons la chambre de Marius, en entendant que la nôtre soit terminée… article à venir !) : une chambre isolée et chauffée, pour des nuits paisibles… ou presque ! (mais on est sur la bonne voie, Marius commence à enchainer 6 à 7h de sommeil d’affilée depuis quelques nuits !)

Cliquez sur les images pour les agrandir et afficher les légendes.

Et comme il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, nous peindrons certainement le mur côté tête de lit en couleur !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Une chambre (presque) finie »

  1. Ping : Bonnes résolutions | Gergovie Côté Sud

  2. Ping : Chacun sa chambre | Gergovie Côté Sud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s