Fin de l’hibernation

Le printemps est de retour, et nous avec ! On avoue que les jours très courts, le froid (autant dehors que dedans…) et le mauvais temps nous ont fait tourner au ralenti durant ces trois derniers mois et les travaux n’ont donc que peu avancé. Mais l’hiver est désormais terminé, alors plus d’excuses, on s’y remet.

Quelques faits marquants ont quand même émaillé les semaines depuis notre dernière publication :

  1. Nos poules ne sont plus… 😦 Elles ont malheureusement été victimes du renard manifestement affamé par quelques jours de neige. Si bien que, l’estomac vide mais le cœur plein d’audace, il a osé s’en prendre à nos poulettes en plein jour, le jeudi 5 février. Il a laissé plusieurs indices qui ne laissent guère de doutes sur sa nature (empreintes dans la neige, aux quatre coins du terrain + silhouette aperçu par Denis à la tombée de la nuit) et le triste sort qu’il a réservé à nos poules (plumes en pagailles, là aussi aux quatre coins du terrain, aile de la rousse et carcasse de la grise retrouvées… bref, on vous passe les détails). Mais on ne va pas se laisser faire et on compte bien retenter l’expérience des gallinacées, d’autant que depuis les vacances de Noël, elles avaient enfin trouvé leur rythme et nous pondaient un œuf chacune par jour. Promis, on postera des photos des nouvelles recrues et on fera bien attention de les laisser au poulailler les jours de grand froid.

Empreintes renard

Nous avons pu suivre le renard à la trace, mais trop tard...

Nous avons pu suivre le renard à la trace, mais trop tard…

A défaut de nos poules, nous nous sommes occupés des mésanges et des rouges-gorges !

A défaut de nos poules, nous nous sommes occupés des mésanges et des rouges-gorges !

Rouge-gorge neige

  1. Nous avons investi dans un poêle à bois. Le chauffage à air pulsé de la maison étant gourmand en fioul et surtout très bruyant, nous l’utilisons avec parcimonie. La cheminée quant à elle est sympa pour une atmosphère chaleureuse mais son rendement est quasi nul : beaucoup de bûches brûlées pour peu de degrés gagnés ! Résultat cet hiver : à peine 10 degrés dans la chambre et la cuisine au réveil, tout juste 7 dans la salle de bains ! Ça pique un peu, mais le poêle nous a bien aidés à maintenir une température raisonnable (18/19°c…) les soirs et les week-ends. Et tout ceci ne devrait être qu’un lointain souvenir l’hiver prochain, puisque la maison a été raccordée au gaz début janvier. Ne reste qu’à faire l’installation intérieure…
    La preuve qu'il a fait froide chez nous cet hiver ? Notre huile d'olive a figé !

    La preuve qu’il a fait froid chez nous cet hiver ? Notre huile d’olive a figé !

    Heureusement, il y a maintenant  notre super poêle !

    Heureusement, il y a maintenant notre super poêle !

  2. Côté chantier, nous avons bien avancé l’électricité dans la partie du haut et rebouché la plupart des saignées dans les murs. On a encore des progrès à faire en plâtrerie, mais bon… ça avance. On devrait pouvoir envisager le plaquage des murs extérieurs bientôt.

Pour les dernières nouvelles, nous nous sommes mis au diapason du printemps ce week-end (bien que la météo soit automnale). Nous avons garni un peu plus notre verger, avec un cerisier burlat et un figuier, plantés aujourd’hui.

De bonnes tartes et de bonnes confitures en perspective ! :D

De bonnes tartes et de bonnes confitures en perspective ! 😀

Le mirabellier planté en septembre dernier se porte bien, malgré quelques fâcheuses égratignures en novembre, lorsque nous avons abattu l’amandier qui menaçait dangereusement les vestiges de la vieille grange. Le gros frêne avait subi le même sort.

Malgré tous les efforts d'Alex, l'amandier était tombé sur notre mirabellier...

Malgré tous les efforts d’Alex, l’amandier était tombé sur notre mirabellier…

Nous avons également élagué le poirier, en espérant que les poires soient meilleures que l’an passé.

Notre verger au complet : au premier plan le figuier, à droite le cerisier, à gauche le poirier et au fond le mirabellier.

Notre verger au complet : au premier plan le figuier (avec quelques iris sacrifiés…), à droite le cerisier, à gauche le poirier et au fond le mirabellier.

Nous avons tenté quelques plans de cucurbitacées.

Nous avons tenté quelques plans de cucurbitacées.

Du thym, du persil et du basilic

Du thym, du basilic et du persil

Enfin, les parents de Denis nous ont livré un motoculteur hier. Malheureusement, le premier test a été un peu rapide, la machine nous ayant lâchés après 20m² de bons et loyaux services. Ceci dit, si Denis réussit à la réparer, le résultat est plutôt probant : les racines et autres mauvaises herbes passent bien à la moulinette, ce qui devrait nous permettre petit à petit de retrouver un terrain à peu près propre.

Test motoculteur

Publicités

2 réflexions au sujet de « Fin de l’hibernation »

  1. Ping : Nos nouvelles pensionnaires (épisode 2) | Gergovie Côté Sud

  2. Ping : Une chambre (presque) finie | Gergovie Côté Sud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s