Nos futurs appartements !

Le premier chantier à l’intérieur de la maison se concentre dans le « studio » à l’étage, côté est, donnant sur la terrasse. Nous avons choisi une réfection rapide, et provisoire, pour y habiter au plus vite et pouvoir ainsi attaquer la vraie rénovation, dans la partie sud de la maison (pièce de vie/cuisine, chambres bleue et fleurs orange).

Les anciens proprio avaient enlevé les rideaux et l’énorme meuble du fond avant la vente.

Studio avec rideaux Meuble dans studioDès le jour de la signature, Denis a profité de son jour de congé pour retirer la moquette verte au sol et découvrir un parquet plutôt en bon état. Rien que ça, ça permet de gagner en luminosité !

Sol studio avant Sol studio aprèsLa famille Ledoux (merci Julie et Paul-Louis !) a pris le relais le jeudi de l’Ascension, décolleuses à papier peint en main. En plus de sa couleur jaune-marronnasse, la tapisserie ressemblait un peu à de la moquette, très épaisse et au toucher « velours ». Il a fallu de la patience pour en venir à bout. Heureusement, certains murs étaient un peu moins coriaces : quel bonheur de pouvoir enlever un lé complet sans effort !! J’ai terminé en plusieurs fois, le soir après le boulot. Au final, un mur blanc, même avant le ponçage, ça change la vie !

Julie et Paul-Louis au détapissageAh… le ponçage, une grande étape (toujours en cours d’ailleurs) !!! Après le calfeutrage obligatoire, pour éviter de se retrouver avec 10 cm de poussière dans les pièces où nous vivons pour le moment, Romain nous a d’abord prêté ses bras et une ponceuse électrique. Malheureusement pas d’une première jeunesse (merci quand même), la mousse entre le patin et le papier abrasif étant en bien piteux état.

Calfeutrage avant ponçage studioRomain ponçageDu coup, Denis en a acheté une neuve. Il avait lu à plusieurs reprises qu’en cas d’utilisation sur du plâtre, une ponceuse bas de gamme suffisait amplement car elle s’encrassait vite. Il a jeté son dévolu sur une excentrique, dans le rayon d’Auchan. Mauvais choix, l’excentrique, mauvais choix… Au bout de quelques minutes d’utilisation seulement, le disque de ponçage est éjecté ! En cause, la feutrine à l’arrière qui ne tient plus scratchée au patin. Il a eu beau retourner le problème dans tous les sens, il n’a trouvé aucune solution viable. Il semblerait que le problème soit courant, quel que ce soit la marque, dans le cas d’une utilisation verticale. Nous avons donc fait acquisition d’une nouvelle ponceuse, vibrante cette fois-ci, et carrément plus efficace. En attendant, on vend une ponceuse excentrique, si ça intéresse quelqu’un… 😉

Enfin, le plus « visuel » dans cette pièce reste le retrait des cloisons. Nous aurions pu y aller à grands coups de masse (certains n’attendaient que ça !) mais Denis a préféré jouer la sécurité, au burin et à la massette. Les cloisons étaient en briques, donc pas trop difficiles à casser mais terriblement lourdes à retenir lorsqu’elles tombaient. Mes avant-bras s’en souviennent encore ! Il a d’ailleurs bien fait car plusieurs fils électriques passaient dans les cloisons, toujours alimentés en courant. Après avoir fouillé aux quatre coins de la maison, impossible de trouver les fusibles correspondants. Il a donc opté pour la manière radicale : débranché les fils ! Une fois toutes les conditions de sécurité réunies, il a fait tomber d’autres cloisons au perfo, méthode tout de même plus rapide.

Cloison studio - massette et burinStudio sans cloison voûtéeCloison studio perfoLes cloisons étaient fixées par des rails en bois, au sol et au plafond. Autant ceux du sol ont été faciles à retirer, autant ce fut un grand moment pour ceux du plafond ! Il a bien fallu les quelque 150 kilos cumulés de Denis et Romain pour les arracher.

Denis et Romain - sangles rails plafond studio

La même, en vidéo :

On a découvert à cette occasion que ces pièces avaient été faites (ou rénovées) en 1967, année inscrite avec le nom de l’ancien propriétaire sur un tasseau.

L’autre découverte, ce sont les trous que ce retrait a laissé dans le plancher et le plafond. Pas très esthétique et surtout peu pratique au quotidien !! Nous y avons remédié un peu en mode « rafistolage », en gardant en tête que cette réfection n’est de toute façon que provisoire. Nous avons utilisé les lames de parquet de même épaisseur que celles en place pour le sol. Quant au plafond, nous avons récupéré des planches issues d’un vieux meuble laissé au grenier par les vendeurs.

Trous plancher studioRapiéçage sol studio Nouveau plancher studioNouveau plafond studioLes prochaines étapes seront l’abattage de la cloison encore en place, en bois cette fois-ci, donnant directement sur le couloir menant à notre chambre, ainsi que le bouchage des trous dans les murs. Étapes qui ne se feront qu’une fois la ponçage terminé !

Cloison bois studio/couloir

Publicités

Une réflexion au sujet de « Nos futurs appartements ! »

  1. Ping : Bienvenue dans notre nouvelle cuisine ! | Gergovie Côté Sud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s