Emballez, c’est pesé !

Cette maison de Gergovie est l’aboutissement d’une quête relativement longue. Denis dira que nous n’avons jamais vraiment cherché et que nous attendions LA bonne affaire, LE coup de cœur. Je n’ai pas tout à fait la même vision des choses. Deux ans de consultations quotidiennes des annonces, un logiciel créé exprès pour nous aider, pas loin de 30 visites : je considère que nous nous sommes quand même donné du mal ! Mais manifestement, dans ce projet, la patience sera notre meilleure arme.

Comme pour la plupart de toutes les autres maisons que nous avons visitées, nous voyons d’abord celle de Gergovie sur le Bon Coin. C’est juste avant les vacances de Noël 2013 et je ne prends pas le temps de m’en occuper. Après moult désillusions et déceptions, la motivation de trouver une maison est peut-être un peu retombée. Pourtant, nous en parlons plusieurs fois pendant les vacances et finalement, j’appelle l’agence dès le 2 janvier. Elle m’envoie dans un premier temps une vingtaine de photos supplémentaires par mail, qui confirment notre intérêt pour la maison et notre envie de la visiter.

L’agence me recontacte dès le lendemain pour me prévenir qu’elle sera à la maison le lundi 6 et que nous pouvons la visiter à ce moment-là. Mais, en plein milieu de l’aprèm, ça ne nous arrange pas vraiment. Nous optons pour le lendemain, le samedi 4 janvier.

La visite confirme nos premières impressions, bien qu’il y ait des travaux évidents à prévoir. Mais le prix reste plutôt attractif, d’autant que nous comptons bien négocier un peu.

Après deux expériences malchanceuses où les maisons nous sont « passées sous le nez », nous réfléchissons pendant le week-end et prenons conscience qu’il ne faut pas trainer pour se décider. L’agence nous a prévenus que deux autres visites sont prévues le lundi et qu’une autre a déjà eu lieu le 26 décembre, par des personnes apparemment bien intéressées. Nous ne sommes pas les seuls sur le coup !

Dès le lundi matin, Denis appelle l’agence pour prévenir que nous souhaitons faire une offre. « A quel prix ? »  a été la grande question du week-end. Denis ose descendre, ce qui nous permet de tenir notre budget initial, en incluant l’estimation des travaux (la déco pure coutant le plus cher, me répète Denis !).

Nous sommes les premiers à faire une offre. Soulagement ! D’autant que l’agence nous assure qu’elle fonctionne avec un principe « premiers à faire une offre, premiers servis », même si d’autres font une offre plus élevée ensuite. Nous formalisons le tout dès le lundi soir, avec une proposition écrite, sur laquelle on ajoute une clause suspensive relative au branchement au tout-à-l’égout (et c’est là que commencent les emmerdes ! sans mauvais jeu de mot…cf . Patience est mère de sûreté). Histoire d’appuyer le tout, nous faisons une première simulation d’emprunt au Crédit agricole sur internet, pour obtenir un accord de principe.

Un rendez-vous avec les vendeurs est fixé pour le vendredi 10 janvier, pour en discuter. Enfin, 2 sur 4 puisqu’il s’agit de quatre frères et sœurs, qui ont reçu la maison en héritage suite au décès de leur père, M. L., en février 2013. Dès le jeudi, nous apprenons qu’ils acceptent notre offre. Youpi ! Ça vaut bien un resto (Le Comptoir des saveurs, très bonne adresse !).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s